Espace adhérents
CIFL Comité interprofessionnel des fournisseurs du laboratoire

Les CRO et les CDMO : sous-traitants de l’industrie du Vivant en France

Le 08 Février 2022

Les CRO et les CDMO : sous-traitants de l’industrie du Vivant en France

Les CRO et les CDMO : « cheville ouvrière » de l’industrie du Vivant

Le Comité Interprofessionnel des Fournisseurs de Laboratoires (C.I.F.L) réalise tous les deux ans un panorama sectoriel national du marché des fournitures de laboratoire. Ce panorama doit permettre aux fournisseurs de faire évoluer leurs offres en réponse aux besoins du marché et aux évolutions à venir.

L’étude 2021 confiée à la société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés, Alcimed, met pour la première fois l’accent sur le secteur des sociétés de sous-traitance de la R&D (CRO) et de la production et du développement (CDMO) des produits pharmaceutiques, cosmétiques et nutraceutiques. Elle souligne les perspectives de croissance encourageantes pour le secteur.

Un secteur omniprésent sur la chaîne de valeur du produit

Le terme CRO ou Contract Research Organisation désigne l’ensemble des sociétés de services et d’innovation dans le domaine de la recherche et du développement en Sciences de la Vie pour l’industrie ou les organismes de recherche publics ou parapublics. A contrario, CDMO ou Contract Development and Manufacturing Organisation, désigne l’ensemble des sociétés de services pour l’industrie fournissant des services complets de fabrication, de conditionnement des produits élargis au développement du produit (ex : développement analytique, stockage, étude de stabilités, contrôle physico-chimique et microbiologique, etc.).

Les CRO et les CDMO constituent la « cheville ouvrière » de l’industrie pharmaceutique, cosmétique et nutraceutique. Elles interviennent en appui des industries pharmaceutiques, cosmétiques et nutraceutiques des phases de recherche fondamentale jusqu’à la phase de commercialisation.

Le panorama de ces entreprises recense près de 160 acteurs répartis sur tout le territoire national, générant près de 3,5 Mds, qui s’appuient sur les contrats formalisés avec des clients français et étrangers. 

Un potentiel de marché représentant près de 15% du marché global des fournitures de laboratoire

Disposant d’une activité intrinsèquement liée aux activités de laboratoire (test préclinique, bio-analyse clinique, R&D analytique, contrôle qualité, etc.), ces sociétés de services sont des consommateurs réguliers de fournitures de laboratoire.

Le potentiel de marché des fournitures de laboratoire est estimé à 310 M€ en 2021, soit 15% du marché total. Les CRO et les CDMO dédiées à l’activité de R&D et de production pharmaceutique restent le premier domaine d’activité de ces acteurs.

La part des investissements en équipements, instruments d’analyse et solutions digitales, à l’image des secteurs industriels pharmaceutiques et cosmétiques reste majoritaire suivi des dépenses de fonctionnement et des services (qualification, certification, formation, conseil).

Des tendances de marché encourageantes pour le secteur

Les mesures de soutien pour le renforcement de la souveraineté nationale en termes de recherche et de production pharmaceutique (médicament conventionnel et médicaments de thérapie innovantes) déployées par le gouvernement soutiennent de facto le développement de la filière de sous-traitance. Dans le cadre du plan Innovation Santé 2030, 32% des financements annoncés concerneraient l’activité des acteurs de la sous-traitance.

Face à ces enjeux de relocalisation, de structuration et de redynamisation de l’activité de R&D et de production sous contrat et au vu de la dépendance des activités de service vis-à-vis de l’accès en fournitures de laboratoires, les CRO et les CDMO sont en attente de relation partenariale privilégiée avec les fournisseurs de laboratoire. Ce contexte favorable pourrait générer des opportunités de positionnement pour les fournisseurs de travail conditionné par différents facteurs clés de succès : transparence, flexibilité, technicité et qualité.