Espace adhérents
CIFL Comité interprofessionnel des fournisseurs du laboratoire

Sociétés de Biotechnologies en France : un marché qui s'accélère

Le 24 Aout 2021

Sociétés de Biotechnologies en France : un marché qui s'accélère

Cette étude conduite en 2020/2021 a été confiée par le CIFL au cabinet de conseil en innovation et stratégie Alcimed, avec pour objectif de dresser le panorama des sociétés de biotechnologies en France et estimer leur potentiel de marché en termes de fournitures de laboratoire. Dans un contexte perturbé par la crise sanitaire de la COVID-19, cette étude met en lumière les opportunités à venir pour les fournisseurs du laboratoire.

Un secteur aux réalités plurielles

Le terme de « biotechnologie » recouvre diverses notions, pouvant désigner une technologie d’ingénierie du vivant, ou une jeune société réalisant d’importants travaux de recherche, active sur le secteur de la santé mais également de la chimie ou encore de l’agriculture. Le périmètre retenu dans le cadre de cette étude comprend une centaine de sociétés répertoriées en France en 2020.

Ces sociétés se caractérisent par un cycle de développement long, jalonné de « pics » de consommation de fournitures de laboratoire. Ces investissements sont souvent corrélés avec des phases de refinancement importantes passant par des levées de fonds ou des augmentations de capital. Sans génération de chiffre d’affaires, ces fonds sont dédiés avant tout à de la R&D.

Pour les fournisseurs du laboratoire, un ciblage commercial des biotechs pertinentes passe donc par le suivi d’indicateurs tels que ces levées de fonds ou le niveau de trésorerie des sociétés. Le modèle particulier des biotechs invite par ailleurs à mettre en place des solutions de contractualisation plus souples qu’avec de grosses sociétés de pharma par exemple.

Un marché global des biotechnologies de près de 300M €

Les sociétés de biotechnologies de santé représentent un volume d’achats directs de fournitures de laboratoire de 60 à 180M€ par an environ.

Avec une tendance forte à l’externalisation de leurs activités de recherche et de bioproduction, il faut toutefois y ajouter un marché potentiel « indirect » formé des achats réalisés par les sous-traitants (Contract Research Organisation, Contract Development and Manufacturing Organization, Contract Manufacturing Organization), les démonstrateurs et plateformes semi-publiques, les incubateurs, les laboratoires publiques de recherche, etc. travaillant pour les sociétés de biotechnologies.

Les sociétés de biotechnologies des autres secteurs d’application (chimie, cosmétique, énergie-environnement ou encore agri-agro), moins nombreuses, représentent un marché direct plus faible, compris entre 20 et 90M € par an environ. En revanche, ces sociétés tendent à internaliser leurs activités de production, ce qui laisse envisager une relation client-fournisseur pérenne.

La croissance de ce secteur s’accélère

Les sociétés de biotechnologies de santé pourront compter sur des mesures nationales ambitieuses, à l’instar du Grand Défi Biomédicaments doté de 30M€ sur trois ans, pour assurer leur développement. En parallèle, la crise sanitaire du COVID-19 a suscité un fort intérêt pour ces sociétés expertes et agiles, sur qui reposent bien souvent la capacité d’innovation de groupes pharmaceutiques leaders.

Pour les autres sociétés, proches des notions de « clean tech », la nécessaire transition vers des modes de production plus respectueux, des innovations biosourcées, la valorisation de la biomasse, ou encore la dépollution environnementale, devrait accélérer leur développement. Les financements viennent de plus en plus d’acteurs publics, qui voient ces sociétés comme des relais de croissance pour leur territoire, à l’instar du soutien à l’implantation du flagship de Metabolic Explorer à Carling dans la Région Grand Est.

Autre signal fort de la croissance attendue du secteur des biotechnologies en France, le 4ème Programme d’investissements d’avenir flèchera près d’un tiers de ces fonds en faveur de la transition écologique et la décarbonation de l’industrie, mais aussi la santé et de la bioproduction. Dans un contexte sanitaire qui met en exergue la pression actuelle sur l’environnement et accélère les efforts vers la prise en compte des enjeux sociétaux et environnementaux, ces orientations engendrent des opportunités de marché incontournables pour les fournisseurs du laboratoire...